L'énergie créative

3e anniversaire de Salon58: soirée avec Camille Larivée et Jade Maya

  • 27 novembre 2021
19 h
Spectacles et performances
Contribution volontaire de 5 $ à 15 $ par billet
Événement en présentiel
Présenté par

Le petit espace culturel niché dans la forêt de Marsoui, célèbre son 3e anniversaire cette semaine! Fondé en novembre 2018 par Priscilla Guy et Benoit Paradis, Salon58 a depuis vu défiler près de 50 artistes de différentes disciplines qui ont bénéficié de résidences de création.

Ce samedi 27 novembre dès 19h, lors de la soirée pour souligner la fin de résidence de Jade Maya et Camille Larivée, nous célébrerons également cet anniversaire avec un verre de bulles et un morceau de gâteau! Réservez dès maintenant vos places, moyennant une contribution volontaire de 5,00$ à 15,00$ par billet.

__________________

Camille Larivée / Commissariat / Tiohtià:ke (Montréal)

Camille Larivée est un·e street artiste, commissaire indépendant·e, auteur·e et travailleuse culturelle basé·e à Tiohtià:ke/Montréal. Camille détient un Baccalauréat en Histoire de l’Art et un Certificat en études féministes de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Sa pratique en commissariat s’inscrit autour de l’invisibilité des artistes et BIPOC et 2SLGBTQQIA+ dans les espaces publics urbains. Ses dernières réalisations incluent le commissariat du projet «Nous ne sommes pas faits de briques et de poussière» pour le réseau Accès Culture Montréal, ainsi qu’une résidence de recherche à Artexte dans le cadre de l’initiative «Wikipédia Art + Féminisme». Camille est Directrice de la Programmation pour l’Indigenous Curatorial Collective/Collectif des Commissaires Autochtones (IC/CA). (Photo : Jessica Sabogal)

+++

Jade Maya / Danse / Montréal
Résidence offerte en partenariat avec Nyata Nyata

Dès l’âge de 15 ans lors d’une rencontre marquante avec Rosangela Silvestre, Jade Maya développe une passion pour les danses brésiliennes de la diaspora africaine et afro contemporaines. Depuis, elle voyage régulièrement au Brésil pour se former auprès de ses mentors, tout en apprenant davantage sur l’histoire, le contexte social, politique ainsi que spirituel de la culture brésilienne. En 2018, elle entame le PEFAPDA (programme d’entraînement et de formation artistique et professionnelle en danse) à Nyata Nyata, où elle apprend auprès de Zab Maboungou la technique et l’art du mouvement du LOKETO. Depuis 2016, Jade a fondé AIATA Movement, un organisme qui ouvre des espaces sans jugement pour s’exprimer à travers la danse et se réapproprier son corps. Son approche chaleureuse et sensible l’amènera à guider de nombreux ateliers à travers le Québec, ainsi qu’au Mexique et aux États-Unis. (Photo : Jonathan Gaudreau)