Albert Picard

Artiste



Présentation

L’œil voit en obéissant à des règles logiques et structurantes permettant de faire sens. Il interprète. Il déforme. Finalement il reconstruit. Quoi qu’authentique la réalité faisant le sujet d’une photographie est en constante mutation. Notre environnement physique change, le vent soulève une porte de grange ou fait valser la barque, des traces humaines s’imprègnent dans les paysages aménagés à volonté... Un regard personnel posé sur un hangar de ferme dans un champ agricole fait apparaître des souvenirs d’enfance : il faisait chaud, il pleuvait. Dans un coin, caché, le nécessaire pour faire du vin de cerises sauvages est installé. Des cordages attachés à une poutre transversale servent à jouer. Le cri d’un hibou se perchant sur l’arbre derrière provoque la dissipation instantanée de toutes ces images... qui néanmoins confèrent à créer une grande richesse resplendissante, sans quoi il n’y aurait aucun intérêt à photographier. Si ce n’était de ces souvenirs, le hangar n’aurait pas de sens. Nous habitons tous un lieu, un village côtier par exemple, mais nous habitons d’abord dans cet espace qui est notre mémoire. Or, la mémoire bouge. Alors que dois-je faire ? Sortir, chercher partout et rapporter les preuves. Les preuves de ce qui est vrai. C’est cela qui a le pouvoir de tout changer.

MRC

  • MRC de Bonavenure

Discipline(s)

  • Arts visuels

Spécialité(s)

  • photogrphie

Documents